12 octobre 2010

La bataille de Belvédère

« Sur cette place, les Piémontais se tenaient prêts à repousser l'ennemi, qui en bas déjà avançait en tirant profit de la sinuosité des sentiers. A l'abri des arbres et malgré un feu nourri, les Français continuaient à monter, en glissant entre les nombreux petits chemins en lacets qui sillonnaient le bois épais.Tout à coup, les assaillants firent irruption sur la place, et se jetèrent furieusement sur le groupe compact des Piémontais, et s'engagea une sanglante lutte au corps-à-corps. Le choc fut terrible. Les belligérants étaient... [Lire la suite]

13 octobre 2010

Les émigrés Niçois chassés du Piémont par les révolutionnaires.

A la suite de l'invasion du Pays de Nice par les troupes révolutionnaire, les émigrés Niçois réfugiés dans le Piémont, furent à nouveau poursuivis et chassés sans relâche.En 1800, le général Grouchy ordonna que les émigrés Niçois soient chassés du Piémont, à son tour envahit par la France, et signifia que  « les émigrés Niçois ne pourraient habiter aucun pays occupé par les armées françaises ni les républiques alliés, sous peine d'être arrêtés et punis selon la rigueur de la loi ». Ainsi chassés de Nice, chassés des montagnes,... [Lire la suite]
Posté par LALIN FULCONIS à 01:33 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
14 octobre 2010

NICE 1792-1814: Présentation

Cet ouvrage capital ignoré depuis 115 ans, raconte pour la première fois ce que fut  la vie journalière des Niçois durant la période révolutionnaire et le premier Empire.     Joseph André s’appuyant sur une multitude de documents officiels originaux et des témoignages d’époque, nous restitue une part importante de l’histoire de Nice, très peu connue et volontairement occultée. Cette grande fresque humaine fait surgir du passé des personnages de chair et d’os qui souffrent, espèrent et qui, même oppressés et... [Lire la suite]
06 janvier 2011

MASSENA, LA TRAHISON, LES LAURIERS ET LES OMBRES de Alain Roullier-Laurens

Masséna, est un personnage historique, déjà très controversé de son vivant. Le Dictionnaire Napoléon indique : « Les contemporains se disputaient déjà sur ses qualités militaires et ses engagements politiques, les historiens n’ont pas fini de s’affronter à son procès... ». Le début de la carrière du futur du maréchal, prêtait en effet à un très sévère jugement. Nul n’ignorait qu’il était le plus grand prévaricateur, concussionnaire et pillard, parmi les généraux des armées révolutionnaires qui pourtant n’étaient pas des plus modèles... [Lire la suite]